Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 22:13

Imaginez une école pour jeunes filles de bonne famille, une « finishing school », comme disent nos amis anglo-saxons. La scène pourrait d’ailleurs se passer en Angleterre. Nous sommes à la fin des années 50. Les demoiselles viennent d’avoir leur heure d’éducation physique, jupes et chaussettes blanches roulées sur les chevilles, comme le veut le règlement.

En bandes joyeuses, elles regagnent en babillant le vestiaire où, après une rapide toilette, il leur faut à présent se rhabiller. L’école n’impose pas un uniforme à ces jeunes filles, mais la jupe est obligatoire, pas plus courte que le creux du genou. Les bas font partie de leur quotidien. Pour les tenir bien tendus sur leurs gambettes, les dessous plus ou moins structurés sont de rigueur. Quelques-unes en sont encore à la simple ceinture porte-jarretelles, mais la plupart, de plus ou moins bonne grâce, ont relégué cet accessoire considéré comme transitoire au rayon des souvenirs de l’âge ingrat. La grande majorité de filles portent des gaines classiques à quatre ou six jarretelles assortis à des soutiens-gorge relativement larges. Celles dont la ligne est moins parfaite ont opté pour des combinés qui assurent un certain galbe et un maintien variant au gré de la rigidité du tissu, souvent renforcé d’éléments baleinés. Les filles semblent n’y prendre pas vraiment garde, mais, sans en avoir l’air, elles comparent avec une certaine curiosité les tenues des aunes et des autres. Certaines portent des modèles récents, dernier cri, elles le savent et affichent cette assurance que donne le sentiment d’être en avance sur les autres. Entre commentaires admiratifs, regards envieux, et pouffements de rire difficilement réfrénés, l’ambiance ne manque pas… Ce sont presque des femmes, mais elles ont encore ce reste de juvénilité que la vie ne tardera pas à noyer. Après avoir passé leurs dessous, les voilà qui enfilent soigneusement leurs bas nylons, les déroulant d’un geste précis sur le nacre de leur jambes, redressant parfois, pour celles qui n’ont pas encore adopté les bas sans couture, la ligne que celle-ci forme derrière le mollet.

Une fois leurs escarpins chaussés, leur veste boutonnée et leur bibi coiffé, rien de pourra les arrêter !

finishing school

Partager cet article

Repost 0
Published by Léo le Chat - dans Les bas
commenter cet article

commentaires

Miss Legs 23/09/2011 21:42


Mettez-nous toutes dans une même pièce pour changer de tenue et oui forcément nous admirons les copines dans leur soyeuses tenues ;)) idéale pour se faire aligner la couture par des mains expertes
;) !!! hummm souvenir quand tu nous tiens !
Baisers soyeux à vous !


Léo le Chat 25/09/2011 22:01



Merci du clin d'oeil. chère Miss Legs. J'espère que vous faites chaque jour des émules parmi vos amies!



basnylinetmusiqueretro 05/09/2011 22:08


Tiens, tiens, voilà qui me rappelle mes jeunes années. Ah des bas il y en avait, pas besoin de chercher bien loin.
Quelle époque formidable.

Merci pour ce bain de jouvence!

Amitiés


Léo le Chat 18/09/2011 13:18



Yesss!



Gentleman.W. 04/09/2011 23:37


Quand les femmes sont élégantes, je suis prêt à faire la queue pour attendre derrière elles


Léo le Chat 18/09/2011 13:17



Comme je vous comprends. Je déteste faire la queue, étant impatient de nature, mais il y a des situations parfois délicieuses où on voudrait que la file s'enlise...


Amitiés



jeff 02/09/2011 07:45


Marvellous, and so cute !
On dira ce qu'on voudra, mais ça une autre allure que les pantalons baggy ou les leggings !
Merci pour ce beau moment, en image...et en texte...


Léo le Chat 18/09/2011 13:13



Tout le plaisir a été pour moi... Heureux de le faire partager!



Présentation

  • : Le blog de Léo le Chat
  • Le blog de Léo le Chat
  • : Blog consacré au "revival" de la lingerie glamour
  • Contact

Fréquentation

Combien de visiteurs en ce moment?   


Recherche

Liens