Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 18:25

Dans les années soixante, si l’on croit les témoignages des ados qui ont grandi à cette époque, un des sports favoris des garçons était de grappiller, au hasard des occasions (celles-ci faisant le larron, c’est bien connu), la vision fugitive de la lisière d’un bas, du ruban d’une jarretelle ou de la dentelle d’un panty, involontairement - et parfois coquinement – exhibés par les demoiselles.faute-a-la-mini.jpg

Le raccourcissement progressif des jupes a rendu l’exercice de plus en plus excitant, et la pression sur les ourlets, insensiblement, s’est accentuée.

Cette évolution a créé une situation quasiment intenable pour les femmes, qui ont trouvé le salut dans une invention qui n’avait jusque là convaincu que peu d’adeptes : le « mitoufle » (du nom du modèle, lancé en 1959 déjà), premier collant fin.

Contrairement à ce qumini-skirt-8-copie-1.jpg’on entend souvent, le collant ne s’est pas imposé pour libérer les femmes du harnachement désuet que représentaient les bas et les jarretelles. Pendant près de dix ans, en dépit de son existence dans le commerce, les femmes, y compris les jeunes, ont boudé les collants, réservés à la danse et au monde du cirque, et souvent considérés comme aussi inconvenants que malséants. Paradoxalement, c’est un même souci de bienséance qui a poussé les femmes, confrontées à la vague « mini », à adopter le collant. La minijupe a précipité la défaite des bas, et les collants sont devenu l'emblème d’une liberté nouvelle, celle de montrer ses cuisses sans montrer ses dessous.

Cette évolution n’est pas sans conséquences : la préférence donnée aux collants dès la fin des années 60 marque le passage d’un système vestimentaire féminin traditionnellement « ouvert » et un système « fermé » (voir à ce sujet le très beau texte de Jacques Laurent, alias Cécil Saint-Laurent, Le nu vétu et dévêtu). Dès lors que le collant était admis, le port du pantalon, expression même d’un entre-jambe « verrouillé », ne pouvait que suivre. Et c’est ce qui s’est produit.

Partager cet article

Repost 0
Published by Léo le Chat - dans Les bas
commenter cet article

commentaires

lord ena 14/04/2010 13:50


Article fort intéressant et bien résumé.
J'avoue n'avoir jamais pensé à cet aspect du collant d'antan lié aux artistes du cirque et de la danse mais me parait des plus logique maintenant dit!

Il est vrai que la femme et ses vêtements ont toujours poussé à polémique, la liberté d'être femme sans être automatiquement rangée dans les "non féminines" / "outrageusement sexy" dès qu'un
pantalon ou un bout de bas est montré. Le débat ne change pas énormément de nos jours, même si l'attitude change énormément la donne. Mesdames, mesdemoiselles, soyez fières de porter vos vêtements
préférés quels qu'ils soient et personne n'osera y redire!!

Personnellement je porte autant collant, bas, jupe courte ou non, dentelle et pantalon selon mon humeur et je me sens en accord avec moi-même!

Tiens d'ailleurs je porte parfois même des bas sur des collants.Cela permet ainsi d'avoir la joie d'avoir de beaux bas sans pour autant être gênée par quelques bouts de peau épars. Ou la froideur
de l'hiver!^^


JdCblog 13/04/2010 18:34


Félicitation, Cervin pour votre audace. J'en connais au moins deux que votre commentaire fait déjà rêver....


cervin 13/04/2010 00:33


Est ce si inconvenant que cela de porter une mini avec des bas (jarretière)...Moi, je m'y risque régulièrement, sans me poser de question. J'aime la mini, dévoiler mes jambes et je déteste êtes
étranglée par le ventre. Donc j'ai opté pour les bas jarretière.

Merci pour cet article ;)


Léo le Chat 14/04/2010 22:24



Chacun fait comme il veut (ou presque), chère Sandrine! C'est l'avantage du 3ème millénaire sur les précédents...


Pour ma part, je suis un peu frustré quand les bas s'affichent de manière trop évidente. J'aime bien le mystère qui enrobe des jambes gainées de nylon dont on scrute les détails pour essayer de
trancher, bas ou collants?... J'aime bien aussi la dimension intime des dessous, cette vulnérabilité suggérée par le fait que la dame cache cette semi-nudité (ou du moins tente de la soustraire)!



basnylonetmusiqueretro 12/04/2010 21:23


Oui c'est bien observé et résumé. Il a fallu que le collant passe dans les moeurs. Ce qui a quand même pris quelques années. Seules les dames d'un certain âge ont eu plus de mal a s'y convertir.
D'autant plus que la plupart avaient des jupes surtout pas mini. Des dames âgées maintenant de 70 ans et plus, n'ont jamais mis de collant.


Léo le Chat 14/04/2010 22:19



C'est bien là le problème... Il y a un saut de génération. Comme qui dirait une maille coulée... Quel temps perdu! Heureusement que des extraterrestres comme nous existent pour tenter de passer
la flamme...


(C'était la minute d'autocongratulation)



Présentation

  • : Le blog de Léo le Chat
  • Le blog de Léo le Chat
  • : Blog consacré au "revival" de la lingerie glamour
  • Contact

Fréquentation

Combien de visiteurs en ce moment?   


Recherche

Liens