Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 18:23

On peut se demander si, parmi les circonstances qui ont favorisé l’adoption par les femmes des pantalons, de plus en plus largement plébiscitée, dès les années 60, ne figure pas l’apparition sur le marché de serviettes puis de tampons hygiéniques jetables.

Jusqu’alors, les femmes utilisaient exclusivement des « pattes »relativement encombrante et peu absorbantes, qu’il était impensable de porter avec des pantalons… voire des collants.

Il ne me semble pas que cet argument soit avancé par les historiens de l’évolution vestimentaire pour expliquer l’éloignement progressif des femmes de la jupe, culturellement associée à leur identité sexuelle… (le symbole féminin, sur les toilettes publiques, continue du reste, contre vents et marrées, à se référer à cette sémiologie vestimentaire !)

A méditer...

Pour la petite histoire, il semblerait que ce soient des infirmières engagées durant la Guerre de 14-18 qui, les premières, aient eu l'idée de fabriquer leurs propres serviettes hygiéniques jetables, à partir de gaze, de toile et de coton chirurgical. Même si dans l'entre-deux-guerres, on trouvait des serviettes hygiéniques jetables, leur succès fut. médiocre.

Les femmes pouvaient les épingler à leur slip ou bien elles les maintenaient en place à l’aide d’une " ceinture sanitaire ". C’était une espèce de porte-jarretelles que l’on plaçait autour de la taille. Il y avait une bande à l’avant qui recouvrait la région du pubis et une bande à l’arrière qui finissait probablement toujours entre les fesses. Et on utilisait des épingles ou des attaches comme pour les porte-jarretelles pour maintenir la serviette hygiénique. Les premiers tampons produits à grande échelle ont été inventés en 1936 par le Dr Earl Cleveland Haas et commercialisés sous le nom de Tampax. Mais les préjugés sociaux et la mauvaise information ont empêché le succès des tampons (les jeunes filles avaient peur de perdre leur virginité en mettant des tampons ou croyaient qu’ils pourraient tomber simplement par terre), et ceux-ci ne se sont popularisés qu’après la seconde guerre mondiale.

Source: http://infokiosques.net/imprimersans2.php?id_article=516

Partager cet article

Repost 0
Published by Léo le Chat - dans La boîte d'archives
commenter cet article

commentaires

Domamido 12/12/2010 14:42


Bizarre... Je pensais naïvement (ou alors, je n'ai rien compris au message que veut faire passer Léo) qu'à partir du moment où la femme a pu bénéficier de la sécurité qu'offre le port d'un tampon
périodique, elle a pu davantage oser celui d'une jupe. Mais il est vrai qu'il y avait toujours à craindre les débordements... accidents qui pouvaient sauter aux yeux et ce de façon assez évidente
avec le port d'un pantalon, justement.


Fanfan 29/11/2010 14:12


A ce sujet, vu dans la presse la parution de :
Une histoire politique du pantalon - Chritine Bard au Seuil.
Sûrement intéressant ?


Léo le Chat 29/11/2010 18:18



Merci pour le tuyau, Fanfan!



Fanfan 26/11/2010 16:56


Très intéressant…
Pour ma part je crois surtout que c'est la lutte pour les droits de la femme, les revendications en faveur de l'égalité homme-femme qui ont attiré les femmes vers le pantalon, un habit symbole du
mâle, du pouvoir auquel il est associé.
Au plaisir de vous lire


Léo le Chat 28/11/2010 18:18



En effet, il y a convergence d'éléments techniques et politiques, je vous donne raison.



basnylonetmusiqueretro 25/11/2010 21:39


Si je fais appel à mes souvenirs d'enfance, le pantalon était surtout une affaire de jeunes filles ou demoiselles et encore en alternance. Il était plus rare de voir une mère de famille en
pantalon. Avant 1965-66, porter des bas pour une adolescente était un signe fort de passage vers l'âge adulte, donc on mettait plutôt des jupes. Et puis il y avait aussi toutes les contraintes
imposées par la société. Il était assez mal vu d'aller à l'église en pantalons. A Rome il était même formellement interdit aux femmes d'entrer dans certaines églises autrement qu'en jupe. Je le
sais pour l'avoir vu en 1968.
Les choses n'ont vraiment évolué de manière très visible vers la fin des années 60


Léo le Chat 28/11/2010 18:17



Merci pour ce témoignage "autorisé"!



Cassiopée 25/11/2010 07:04


@ Prunella : si tu voyais les 3 pantalons que j'ai achetés hier... moule-fesses au point que la mini-jupe paraît uniforme clérical à côté :-)))
@ Léo : et si le pantalon est tellement ajusté que l'on distingue nettement les petits renflements sur les cuisses ? ;-)
@ Gentleman : on reconnaît là votre maîtrise du marketing ; je pousserais plus loin en pensant qu'aujourd'hui, nous sommes tellement libérées que de plus en plus, nous choisissons la jupe... un
vrai choix de plaisir !


Léo le Chat 25/11/2010 20:51



No comment!



Présentation

  • : Le blog de Léo le Chat
  • Le blog de Léo le Chat
  • : Blog consacré au "revival" de la lingerie glamour
  • Contact

Fréquentation

Combien de visiteurs en ce moment?   


Recherche

Liens