Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 09:31

XIII

- Sérieusement ?

- Je suis très sérieuse. Tu sais que ce n’est pas vraiment mon style, mais j’avoue que là, tu fais très fort…
Elle la contempla encore de pied en cap. Un léger froncement de sourcils alerta Natacha.
- Ben quoi, qu’est-ce qu’il y a?
- Rien. Ou plutôt si. Une broutille. La jupe est peut-être un peu trop serrée. Là, au niveau du ventre, c’est dommage. Veux-tu que je la reprenne et lui donne un peu de jeu su les hanches ?

Feignant l’indifférence, la jeune femme, qui avait sa petite idée sur la question, lui lança :

- Non, non, cela ira très bien comme cela. C’est gentil de ta part de te proposer, mais on ne va pas se prendre la tête, je ne me présente tout de même pas au concours de Miss France !

- Comme tu veux. J’espère que ton cher Jeannot saura apprécier sa princesse.

Natacha ne répondit pas. Elle détestait quand sa mère appelait Jean ainsi. Et sa mère le savait.

A peine celle-ci sortie, Natacha marcha vers sa penderie et l’ouvrit. Elle farfouilla un instant dans sa garde-robe (l’ordre n’était pas son fort) et, trouvant ce qu’elle cherchait, en extirpa les deux ceintures empruntées à Iryna. Elle les disposa sur son lit, l’une à côté de l’autre.
Elle connaissait déjà la gaine blanche, sobre, fonctionnelle, essayée chez sa grand-mère. La guêpière noire ajourée était garnie de baleines. Elle eut envie de la passer.

Elle décrocha ses bas et les retira, ainsi que la combinaison. Dégrafé, le porte-jarretelles tomba à ses pieds. Elle saisit la guêpière, la passa autour de sa taille et entreprit d’en fermer les agrafes, en forme de petits œillets, au nombre d’une dizaine, relativement rapprochés. La ceinture, posée sur ses hanches, lui enveloppait la taille, s’arrêtant juste sous les côtes. Bien que le tissu soit relativement élastique, la pression, au niveau de la taille, était assez forte. Elle accrocha ses bas et se contempla dans le miroir de la penderie. Ainsi moulée, la taille marquée, elle se retrouva soudain dans la peau des icônes glamour des années 50.

Se penchant pour passer la jupe, elle ressentit plus fortement l’étreinte des baleines sur son buste ; elle se redressa. Le boutonnage était beaucoup plus libre : la jupe flottait un peu au niveau de la taille ; elle tentait cependant toujours sur le ventre. De toute évidence, la guêpière n’était pas vraiment faite pour mettre en valeur une jupe ajustée. Ce constat un peu décevant ne fut pas pour lui déplaire. Le simple fait de respirer lui paraissait plus difficile et, ainsi serrée, elle imaginait mal pouvoir l’endurer très longtemps. Elle décrocha les bas, qui glissèrent tels un souffle sur ses jambes et dégrafa la ceinture avec un sentiment de soulagement.
« Voyons un peu si la blanche est plus portable ».

La tenant à bout de bras, Natacha examina attentivement la gaine, un peu intimidée. Elle se décida enfin à l’enfiler. S’efforçant de rentrer le ventre, elle fixa un à un les crochets placés devant, sur le côté gauche. La tension provoquée était forte, mais pas désagréable. Saisissant la petite ganse de coton blanc etre le pouce et l’index, elle remonta la fermeture éclair. La gaine épousait la courbe parfaite de ses hanches, cintrant légèrement en dessous de l’entrejambe et se resserrant sur la taille. Moulée dans le satin, Natacha accrocha les bas.

Elle passa la jupe, fit quelque pas dans sa chambre, s’arrêtant à plusieurs reprises devant le miroir. Il n’y avait pas photo : le tailleur tombait mieux. Ainsi vêtue, elle se sentait un corps de star hollywoodienne. Jean qui, comme elle, adorait les vieux films américains, apprécierait-il une telle tenue ? L’idée de le mettre au défi l’amusait. N’ayant pas l’habitude de porter des dessous aussi « présents », elle nourrissait quelques craintes, se sentant partagée entre l’envie de tout enlever et celle de tester la gaine « en vrai », pour voir si elle en supporterait la contrainte au-delà d’une simple séance d’essayage.

Elle décida de garder l’ensemble un moment et revint à sa table de travail. En s’asseyant, elle sentit les jarretelles, relativement courtes, se tendre sur ses fesses. Etrange sensation… La position assise n’était pas la plus confortable, la gaine exerçant une certaine pression sur son ventre. Mais c’était tenable. Peut-être faillait-il un peu d’habitude. Elle posa ses mains sur le clavier de l’ordinateur et reprit la rédaction de son texte.

Absorbée dans ses réflexions, elle ne prit bientôt plus garde à ses dessous. Au contraire, elle avait l’impression d’être plus concentrée. Comme si le fait d’être physiquement soutenue l’aidait inconsciemment à mieux cadrer sa pensée.

Quand elle se leva, elle sentit que les bas se retendaient d’eux-mêmes. Les poches aux genoux étaient quasiment inexistantes. Cette constatation, liée à un sentiment de plus grande sécurité l’encouragea à poursuivre l’expérience.
C’était décidé : le lendemain matin, elle mettrait le tailleur, la gaine et les bas et irait dire bonjour à sa chère mamie. Un excellent test avant de se lancer dans une soirée en amoureux dans la même tenue !

natacha13-rago-2

Partager cet article

Repost 0
Published by Léo le Chat - dans Un peu de poésie...
commenter cet article

commentaires

JdCblog 27/03/2012 22:34

Je m'en doutais, j'ai en mémoire vos premiers écrits, très émouvants.

JdCblog 26/03/2012 10:59

Que tout cci est bien décrit, à tel point qu'il semblerait que vous vous soyez identifié à Natacha mais dites-moi, cher Léo, comment êtes-vous aussi bien renseigné sur les sensations que peut
éprouver une femme en essayant une gaine ? Est-ce pure imagination ou quelqu'une de votre entourage vous aurait décrit ses sensations pour que vous les décriviez aussi précisément ?

Léo le Chat 27/03/2012 22:26



Chère Amie,


Quand on a la chance de cotoyer une femme qui porte régulièrement ce genre de dessous, on entre forcément dans le secret de l'alcôve. Il m'arrive parfois de lui prêter main-forte, cela facilite
les confidences...



Présentation

  • : Le blog de Léo le Chat
  • Le blog de Léo le Chat
  • : Blog consacré au "revival" de la lingerie glamour
  • Contact

Fréquentation

Combien de visiteurs en ce moment?   


Recherche

Liens