Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 09:52

XVIII

Les jeunes gens sortirent bras dessus bras dessous. Natacha était heureuse de se montrer au bras de Jean sous son plus beau jour. Elle avait l’impression que le monde entier les regardait, marchant enlacés.
- Mes coutures sont bien droites ?
Après avoir vérifié, Jean rassura la belle.
- Pas de souci. Tu es éblouissante !
Sans en rien laisser paraître, le garçon vivait un enfer. Il ne pouvait plus attendre le moment de se retrouver en tête à tête avec Natacha.

Au détour d’une rue, Jean remarqua le mouvement d’un passant qui, derrière eux, se retourna, de toute évidence très intéressé par les bas de Natacha. Cela le rendit à la fois fier et jaloux. Il n’en pipa mot. Son envie d’elle redoubla.

Passant devant une confiserie, Natacha s’y engouffra.
- On prend un thé. Je meurs de soif. Et de faim.
Tous deux choisirent une pâtisserie et commandèrent une portion de thé. A leur habitude, ils s’assirent côte à côte. Il posa sa main sur sa jupe et sentit poindre sous sa paume le bouton d’une des jarretelles. Extrêmement troublé, il longea du doigt le rebord élastique de la gaine, invisible sous le tissu mais parfaitement perceptible. Il eut à nouveau une érection violente, qu’il tenta de juguler en embrassant goulûment sa belle. Une nouvelle douche froide s’imposait en urgence !

Ce goûter improvisé parut à Jean durer une éternité. Ils quittèrent enfin la pâtisserie et prirent le chemin du retour.
- Tu préfères ces bas ou les autres ? lui demanda Natacha à brûle-pourpoint.
- Heu, à vrai dire, quand je te vois dans ce tailleur un peu rétro, je trouve que ces bas sont incroyables. Cela te donne une allure de star ! Mais j’imagine mal que tu les mettes avec ta robe noire, par exemple…
- Ah bon…, et pourquoi cela, s’il vous plaît, mon petit monsieur ?
- Ben… ma petite dame, cela ne passe pas vraiment inaperçu. C’est peut-être un peu « trop » non ?
Natacha ne put (ou ne voulut) cacher une moue passagère.
- Et alors ? On a le droit d’aimer ce genre de fringues, non ? Quel mal à cela ? Moi, tu vois, je n’aurais pas imaginé avant d’essayer, mais je trouve cela hyper élégant…
Jean ne répondit pas.

- Il me semble que la couture de ton bas droit file vers l’extérieur, lui fit-il remarquer.
Tournant la tête, Natacha dut faire un effort pour pouvoir constater par elle-même que la remarque de Jean était fondée. Flûte !

Avisant une arrière-cour, elle y entraîna Jean.
- Ecoute, c’est pas grave, on ne va tout de même pas faire ça ici, on peut rentrer comme ça chez toi…
Il n’eut pas le temps de terminer sa litanie. Natacha, soulevant sa jupe, avait décroché le bas fugueur. Elle demanda à Jean de corriger le défaut constaté. Il fléchit les genoux et s’exécuta sans mot dire, guettant du coin de l’œil les alentours et priant pour que personne ne débouche de manière inopinée ! La jeune femme refixa promptement le bas aux jarretelles et fit volte-face. Saisissant son amant par le bras, elle l’entraîna hors de la cour.

Le jeune homme était tétanisé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Léo le Chat - dans Un peu de poésie...
commenter cet article

commentaires

JdCblog 26/04/2012 16:21

Pauvre Jean, plongé dans les affres de la tentation et dans la peur d'être surpris en flagrant délice (ou délire). Natacha monte crescendo dansl'échelle de la cruauté. Comment cela s'appelle-t-il,
au fait ? Le supplice de Tantale je crois.

Léo le Chat 29/04/2012 10:33



... mais ce cher Jeran ne perd rien pour attendre, rassurez-vous...!


A demain la suite.



titus3 25/04/2012 09:56

Je crois bien qu'à la place de Jean, j'aurais moi aussi été tétanisé. La torture que lui inflige sa dulcinée est terrible, mais néanmoins délicieuse.

Léo le Chat 29/04/2012 10:32



Je ne vous le fais pas dire, cher Titus!



Présentation

  • : Le blog de Léo le Chat
  • Le blog de Léo le Chat
  • : Blog consacré au "revival" de la lingerie glamour
  • Contact

Fréquentation

Combien de visiteurs en ce moment?   


Recherche

Liens