Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 21:29

En manque d'inspiration, je me suis replongé dans mes archives et vous livre cet échange paru dans un forum mort et enterré depuis belle lurette, hélas. Une pierre de plus au monument aux femmes qui s'adonnent à la jaretelles que tente de constituer ce blog.

sorelle-copie-1.jpg

Lola :

J'en porte pour ma part depuis près de vingt ans (j'en ai 40), ayant toujours trouvé les collants insupportablement hermétiques. J'adore porter des bas avec une gaine ouverte, bien ferme, de préférence avec fermeture éclair latérale! Cela affine la silhouette: ventre impeccable, fesses raffermies. Cela modifie toute notre gestuelle, et cela me donne une très grande confiance en moi. C'est tellement excitant à porter: on se sent tenue; on est plus consciente de sa féminité. Dommage que ce sous-vêtement, véhicule une image aussi négative. Le porte-jarretelles est trop "intentionnel", trop "séduction préméditée". J'aime l'innocence d'une gaine. J'aime aussi la discipline qu'elle impose. En gaine, avec de beaux bas bien tendus, comment ne pas se sentir héroïque... et craquante?

Erika :

J'ai un peu le même parcours : après une période collants, je suis revenue aux bas estimant que ce truc était par trop hermétique et du point de vue hygiène un peu malsain. Des bas mousse et porte jarretelles légers histoire de s’y remettre et puis enfin des bas nylon, particulièrement difficiles à trouver. Et puis le retour à la petite gaine blanche, légère, innocente, virginale mais qui accomplit son travail à la perfection et sans se signaler. Après le cérémonial du matin : mettre sa gaine, enfiler les bas, les attacher et enfin mettre la culotte qui va bien, je n'y pense plus de la journée. Juste réajuster les bas (maudites jarretelles qui tournent) en descendant de voiture (impossible de ne pas y couper) ou en se levant d'un fauteuil et C'EST TOUT. Un collant est beaucoup plus préoccupant. Récemment j'ai découvert une gaine à 6 jarretelles. Alors là, c'est la sécurité totale. On a l'impression que rien ne peut arriver tant on se sent maintenue, les bas bien tendus, stables, ne tournant jamais. Je crois qu'avec des bas nylon c'est indispensable en fait. Je garde le porte jarretelles pour des jupes légères, l'été ou quand il faut "faire très fort". Mais la gaine, c'est du sérieux, de l'efficace. Bref pour tous les jours. Et puis pour les "choses de la vie", c'est si commode... Beaucoup de mes amies se plaignent des traces que font les jarretelles à travers la jupe. Mais finalement, le soutien-gorge en laisse encore plus et personne ne s'en plaint. Et puis quand les bas montent haut, c'est encore plus discret. Un conseil à celles qui hésitent : privilégiez le confort d'abord ; les effets sexy, gardez ça pour plus tard, une fois que vous serez bien habituée.

Lola :

Contrairement à toi, je n'ai pas connu les bas pendant mon adolescence. J'étais alors assez "sauvage". Au milieu des années 70, suivant l'air du temps, j'ai opté pour les jeans et renié tout ce que ma mère adorait. Peu après mes vingt ans, j'ai rencontré un homme un peu plus jeune qui a su exiger de moi - en amant, pas en dictateur! - de mettre mes jeans au placard, puis d'abandonner les collants pour les bas. A cette époque il était assez difficile d'en trouver. Certaines boutiques anciennes disposaient toutefois de fonds de tiroirs très riches: je me rappelle d'un reste de bas de soie à couture disponible à des longueurs de jambe différentes (un raffinement totalement inconnu aujourd'hui)! J'ai commencé par un porte-jarretelles, acheté en rougissant tant la vendeuse semblait me considérer comme une fille perdue... Puis je me suis mise aux gaines ouvertes, répondant aux sollicitations de mon amant et aussi parce qu'il faut être très jeune pour bien porter un simple porte-jarretelles (un peu comme porter un chandail sans soutien-gorge!). Je dispose à présent de nombreuses gaines, plus ou moins structurées et de bas adaptés à toutes les situations: nylon, soie, laine, dans des styles variés. Je n'ai par contre jamais aimé les bas autofixants, peu sûrs, ni les bas résille, décidément trop vulgaires. Au début, j'ai été un peu désorientée. Puis j'ai remarqué qu'en répondant au désir de mon amant, je prenais du plaisir, et que, loin de m'asservir, ses désirs, me révélaient à moi-même, m'épanouissaient (je dirais presque me libéraient), comblant en moi quelque chose de profond. Depuis lors, enfiler mes bas le matin est devenu un rituel qui m'érotise autant que mon homme et me met sur orbite pour la journée. Je regarde les hommes autrement et eux me le rendent bien. Sans en avoir l'air, ils sont en permanence à l'écoute. Le crissement soyeux des bas quand on croise les jambes, la façon de s'asseoir, de se baisser, le renflement imperceptible d'une jarretelle sous une jupe ajustée: rien ne passe inaperçu à leurs yeux (au moins à ceux des amateurs de bas, bien plus nombreux qu'on ne se l'imagine, même les plus jeunes). N'est-ce pas là une façon bien tendre d'érotiser un brin le quotidien?

Erika :

Ayant connu le port des bas étant jeune fille, jusqu'en 1970 et n'ayant pas d'autre choix, le message sexy est pour moi moins prononcé. Mon homme adore, bien sur. Ceux qui arrivent à s'apercevoir que je suis différente de leur copine sont évidemment troublés. Mais je porte ces dessous tout naturellement, avec simplicité. Je m'aperçois quand même qu'il y a dans la rue des connaisseurs qui me démasquent. Peut être la brillance des bas, leur finesse, leurs coloris plus subtils... Pour ce qui est de les faire crisser, je préfère contrôler la situation : un bas à l'endroit, un autre à l'envers et on peut croiser les jambes sans mettre le feu chez les mâles. Pour les bas à coutures, j'en porte à chaque fois que je porte un tailleur strict : gris à couture avec des escarpins. Je peux vous dire que je suis souvent suivie dans la rue. Gaine obligatoire bien sur pour éviter que les coutures ne tournent. Avec des bas à coutures, ça donne quand même des sensations fortes et l'impression d'avoir un plus par rapport aux autres. Je réserve le porte-jarretelles ou plutôt le serre-taille pour des tenues plus légères. J'ai trouvé dans le serre-taille presque l'équivalent de la gaine mais en sexy, beaucoup de dentelle, un bon maintien des bas. Bref, un excellent compromis esthétique/efficacité/confort.

Partager cet article

Repost 0
Published by Léo le Chat - dans La boîte d'archives
commenter cet article

commentaires

Gentleman.W. 26/05/2011 18:40


vous me procurez l'émotion à la lecture de vos magnifiques mots, l'espoir de voir encore des bas , ici et là !

Sublime plaidoyer !


Léo le Chat 27/05/2011 11:38



Merci pour le compliment, fidèle Gentleman W.!


A bientôt



Présentation

  • : Le blog de Léo le Chat
  • Le blog de Léo le Chat
  • : Blog consacré au "revival" de la lingerie glamour
  • Contact

Fréquentation

Combien de visiteurs en ce moment?   


Recherche

Liens