Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 11:43

Chers fidèles lectrices et lecteurs,

J'ai pris un peu de temps pour analyser plus finement, notamment par tranches d'âge, les pratiques des participantes au sondage sur les bas, en essayant de regrouper les questions sur quelques axes qui me paraissent offrir des angles d'analyse intéressants. Je vous livre ici le fruit de cet exercice. Les conclusions formulées sont à prendre avec des pincettes, vu le nombre relativement faible de sondées pour certaines tranches d'âge...

 

Bas auto-fixants versus bas avec jarretelles

- Bas autofixants

L’usage des bas autofixants est très fréquent pour les 15-20 ans ; c’est dans cette tranche d’âge que les filles qui mettent uniquement ce type de bas sont les plus nombreuses (attention toutefois au nombre restreint de sondées : 3 !). Il diminue nettement entre 20 et 40 ans (1 sondée sur 2 environ en utilise, très peu exclusivement la trentaine venue). Une grande majorité des quadragénaires interrogées (12/14) en font cependant toutes un usage alterné avec les bas-jarretelles. Est-on en présence de la « génération dim-up », qui se développe dès la fin des années 80 ? A partir de 50 ans, leur usage tend à diminuer.

- Bas jarretelles

De un tiers des sondées pour les 15-20 ans, l’usage des bas avec jarretelles passe à deux tiers des 20 ans, puis trois quarts dès 25 ans, pour atteindre, la trentaine venue, les 100%. Cette constatation renforce l’idée que l’on commence par des stay-up avant de passer progressivement aux bas classiques. Au niveau de la répartition bas-coutures / bas sans coutures, on note un certain équilibre, toutes classes d’âge confondues. Tout au plus doit-on signaler une certaine désaffection des bas-couture dans la tranche des 50-60 ans (3 pour les coutures contre 6 pour les sans). L’usage des bas lycra est moins répandu, mais assez constant, l’âge ne semblant pas jouer de rôle, idem pour les bas de laine ou les bas de contention, très peu cités.

Habituées versus occasionnelles

- Habituées : tous les jours ou souvent

Dans l’ensemble, les habituées représentent la grande majorité des personnes qui se sont exprimées. Le rapport le moins favorables concerne les 15-20 ans, qui ne sont que 2 sur 3, contre 4 sur 4 pour les 25-30 ans et 9 sur 11 pour les quinquas. La plupart de ces fidèles porteuses de bas le font depuis leur adolescence ou le début de l’âge adulte (en relation avec une rencontre). A partir de 30 ans, quelques « revenantes » se profilent : 3 (sur 12) pour les 30-40 ans, 1 (sur 11) pour les 40-50 ans et 1 (sur 5) pour les femmes âgées de plus de 60 ans. On note quelques praticantes qui s’y sont mises depuis quelques années entre 25 et 60 ans, ainsi que de rares novices dans les tranches d’âge situées entre 30 et plus de 60 ans. Comme quoi ont peut se mettre aux bas à un âge honorable !

- Occasionnelles : sortie, intimité ou occasions

Les « occasionnelles » sont présentes à toutes les classes d’âge, sauf pour le 25-30 ans (attention toutefois au nombre peu élevé de sondées de cette gébération !). Globalement, leur proportion par rapport aux habituées est moindre pour les 15-25 ans que pour les 30 et plus.

 

La querelle des anciens et des modernes : porte-jarretelles/serre-taille/guêpière versus corset/gaine/combiné

- Porte-jarretelles/serre-taille/guêpière

Le porte-jarretelles est présent dans la panoplie des plus jeunes comme de leurs aînées. Les moins emballées sont les femmes de la tranche 25-30, où 1 sur 4 n’en met pas du tout, préférant des dessous plus structurés (le nombre de sondées est cependant limité pour cette tranche, prudence). Les quadragénaires en mettent toutes (14 sur 14). La proportion de celles qui mettent des dessous « modernes » et « rétro » concurremment semble aller en augmentant avec l’âge : seule une personne sur 6 pour les 20-25, contre 4 sur10 pour les 30-60 et 4 sur 5 pour les 60 et plus. Rien de bien étonnant à cela : avec l’âge, l’envie de bénéficier d’un peu plus de « tenue » augmente probablement.

- Gaine/corset/combiné/panty

Absents de la garde-robe des 15-20 ans, les dessous rétros relativement sculptants montent ensuite progressivement en puissance, pour atteindre assez rapidement une proportion de l’ordre de 50% : 2 femmes sur 4 pour les 25-30, 8 sur 16 pour les 30-40, 5 sur 14 pour les 40-50, 5 sur 11 pour les 50-60. A partir de 60 ans, elles sont même 4 sur 6 à les plébisciter. La part de celles qui ne mettent que ce type de dessous est relativement modeste, sauf pour la tranche des 30-40 ans (la raison nous en échappe !), qui sont 5 sur 8 à prétendre porter uniquement ce genre de dessous.

 

Ouverture versus secret défense

- On en parle / on fait même parfois du prosélytisme

La part de celles qui n’hésitent pas à parler de leur préférence pour les bas est plus importante dans les tranches d’âge allant de 15 à 30 ans (entre deux tiers et trois quarts), dont une petite moitié va même jusqu’à essayer de faire des émules. Les 30-40 ans sont moins locaces mais plus persuasives : 5 sondées seulement sur 16 en parlent librement, mais presque toutes (4) font du prosélytisme. Avec l’âge, si l’envie d’en parler reste présente, l’ambition de convaincre des amies s’amenuise, pour disparaître totalement dès 50 ans.

- On garde cela en famille

Les 25-30 et les femmes de plus de 60 ans sont les moins tentées de parler en public de leur amour des bas, gardant cela pour leurs proches. Les autres classes d’âge en parlent plus librement, notamment les trentenaires (11 sur 16 en parlent ouvertement). Ces fluctuations sont délicates à interprêter : peut-être y a-t-il des moment dans la vie d’une femme plus propices pour en parler...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Léo le Chat - dans Les bas
commenter cet article

commentaires

basnylinetmusiqueretro 13/02/2012 21:13

Mon cher Léo,

Merci pour cette passionnante enquête. C'est bien sûr à prendre avec des pincettes, tant sous couvert d'anonymat, on peut dire ce que l'on veut. Mais je crois que la tendance générale est
juste.
Avec mes observations personnelles, j'en conclus quand même que la tendance générale est à la hausse dans le port des bas. Depuis quelques années la lingerie qui sert à les tenir est quand même
bien présente dans les magasins, à l'évidence si cela ne se vendait pas du tout, cela aurait disparu de l'offre. Le bas jarretière tient quand même la vedette, c'est un achat que je vois assez
fréquemment effectué au hasard de mes visites dans les magasins, surtout par des dames qui n'ont pas connu le vrai bas étant jeunes, celles nées après 1965.
Merci encore

Léo le Chat 14/02/2012 19:08



Cher Ami,


Je suis ravi que vous ayez trouvé quelque profit à parcourir ces conclusions - provisoires il va de soit. J'ai aussi l'impression que les bas font un retour - mais peut-être prenons-nous nos
rêves pour des réalités. Que les porte-jarretelles s'affichent et s'achètent, on peut le concevoir: je crains toutefois qu'ils restent le plus souvent au fond des tiroirs, se contentant d'honorer
Valentin ou Sylvestre, nos Saints Patrons! La faute sans doute à la connotation fatale "bas=érotisme", et à une éducation qui n'englobe pas ces jolis dessous dans les "basics" que toute fille
digne de ce nom devrait savoir maîtriser!



Présentation

  • : Le blog de Léo le Chat
  • Le blog de Léo le Chat
  • : Blog consacré au "revival" de la lingerie glamour
  • Contact

Fréquentation

Combien de visiteurs en ce moment?   


Recherche

Liens