Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 10:56

I

Natacha, une belle rousse qui allait sur ses dix-huit printemps, avait une passion : les fringues. Passer quelques heures à farfouiller dans les rayons des grands magasins ou des boutiques branchées, découvrir LA pièce qui ferait sa journée, constituait pour elle un délassement agréable, qui l’aidait à oublier momentanément les aléas de la vie quotidienne et les éventuelles peines de coeur. Elle partageait volontiers cette marotte avec des copines, mais se sentait plus libre quand elle se trouvait seule à choisir. L’unique problème, pour une étudiante comme elle, c’était bien évidemment la trésorerie… Les quelques jobs occasionnels qu’il lui arrivait de décrocher ne généraient qu’un peu d’argent de poche.

A la faveur de la tendance « vintage » qui remettait au goût du jour les « fifties » et les « sixties », elle avait cependant trouvé une source presque inépuisable de trouvailles vestimentaires. Sa grand-mère, issue d’une vielle famille russe, lui ouvrait avec un plaisir complice les penderies où elle conservait les habits qui avaient fait sa gloire, au temps béni de sa jeunesse. Relativement aisée, elle s’était alors constituée une garde-robe dont les coupes et les tissus, sans parler des détails et des finitions, laissaient bouche bée sa petite-fille.

Natacha avait grandi dans un monde où les vêtements, essentiellement pratiques, n’avaient aucun rapport avec ce qu’elle découvrait dans les armoires de sa grand-mère. C’est tout juste si elle avait porté, à l’une ou l’autre occasion spéciale, une jupe. Son intérêt relativement neuf pour la mode, lié sans doute à un désir plus ou moins conscient de révéler la femme qui vivait en elle, avait certes fait entrer dans ses tiroirs quelques robes et quelques jupes. Elle les portait à présent avec plus d’assurance et de plaisir, sentant que quelque chose se passait dans sa tête (et peut-être aussi un peu plus bas dans son corps) quand elle enfilait ces vêtements très connotés.

Un jour qu’elle essayait un superbe tailleur chez sa grand-mère, celle-ci entra pour lui proposer une tasse de thé (ce mélange « goût russe », auquel elle restait attachée depuis des lustres). Elles s’assirent toutes deux autour d’une petite table et Iryna (c’était son prénom) remplit les tasses de porcelaine avec la liqueur ambrée et parfumée qu’elle avait préparée selon le rituel immuable que lui avait transmis sa propre grand-mère. Elle posa son regard sur Natacha et sourit.
- Qu’est-ce qu’il y a ? Je suis ridicule dans ce tailleur…, n’est-ce pas ?
Iryna continuait à la contempler en souriant. Un regard intense, dans lequel un œil averti aurait perçu un peu de vague à l’âme. Natacha la fixait, interrogative. Ses yeux d’un vert tirant sur le bleu, des yeux de chatte, grand ouverts, l’air de dire, « alors ? ».
La vieille dame laissa échapper un soupir imperceptible.
- Cela me fait drôle de te voir dans ce tailleur, tu sais…
- Ah bon, tu trouves qu’il n’est pas fait pour moi ?
- Au contraire, la coupe en est très belle. Elle met parfaitement en valeur tes formes.

- Alors ?
- Cela me rappelle tant de choses…

Son regard se perdit. Elle se reversa une tasse de thé et le but à petites gorgées. Ses yeux semblaient revivre le film de sa vie.
- Tu ne veux pas me raconter, mamie, c’est une histoire triste ?
Iryna posa lentement sa tasse.
- Ce tailleur, c’est celui que je portais lorsque j’ai rencontré celui qui est devenu mon mari – ton grand-père. Je le revois encore comme si c’était hier. Il était très beau. Son chapeau lui donnait une stature d’homme. J’étais éblouie. Je crois que si je n’avais pas eu, ce jour là, un tailleur aussi chic, et qui m’allait aussi bien – d’autres m’en avaient déjà fait le compliment – je n’aurais pas osé répondre à ses avances. Enfin, tout cela est bien loin et n’a pas grande importance… Je suis heureuse que tu t’intéresses à cet ensemble. Ce tissu gris finement chiné se marie admirablement à ta chevelure, ma petite. Mais ne trouves-tu pas tout cela un peu passé de mode ?
- Au contraire, mamie ! Le problème ce n’est pas l’époque : on les revisite un peu toutes, les époques, et les années cinquante sont dans l’air du temps… Non, ce qui m’embête…
Natacha laissa sa phrase suspendue. Elle avala une gorgée de thé et croqua un biscuit.
- Qu’est-ce qui t’embête ma petite ?
Après un silence qui lui donna le temps de trouver ses mots, elle reprit :
- C’est tout ce qui va avec, les collants, les souliers à talons. Je ne me sens pas très bien dans ces trucs. Les collants, surtout, me donnent une sensation d’étouffement ; ils descendent entre les jambes, je n’aime pas en mettre. Et puis ça fait un peu, excuse-moi, « mémère ».
- Ah ?
- J’ai aussi essayé les bas auto-fixants… Ce n’est pas mieux : ou bien ça laisse des traces sur la cuisse, ou bien ça risque de tomber, je ne me sens pas sûre.
- Je comprends
- Et puis les talons, il faut savoir marcher avec, ce n’est pas pratique.
- Tu as raison.

Un nouveau silence prit place entre les deux femmes, qu’un demi-siècle séparait.
Iryna replaça la théière et les tasses sur le plateau.
- Bien, je te laisse à tes essayages.

                                        à suivre

Partager cet article

Repost 0
Published by Léo le Chat - dans Un peu de poésie...
commenter cet article

commentaires

JdC 04/01/2012 15:14

On attend la suite avec impatience !

Cassiopée 02/01/2012 17:58

Faites donc un saut chez moi ;-)

Cassiopée 02/01/2012 14:58

Je suivrai et me délecte par avance de la suite de ce récit...
Excellente année 2012 mon cher Léo
Et au fait, j'ai enfin trouve une jolie gaine ;-)
Baisers

Léo le Chat 02/01/2012 17:57



Tout arrive! Je me demande bien sur quoi vous avez pu jeter votre dévolu...


Le meilleur pour vous en 2012, chère Cassiopée!


 



Titus3 01/01/2012 09:33

Un début plein de promesses. Vivement la suite.

Bonne année à tous.

Léo le Chat 02/01/2012 17:55



ça vient... le temps de paufiner un petit sondage destiné aux amatrices de bas et je reviens aux affaires...


Excellente année 2012 à vous, cher Titus!



basnylinetmusiqueretro 01/01/2012 00:20

Bien vu mon cher Léo, excellente histoire qui je l'espère s'inspire de faits réels...

Bonne année à vous

Amitiés

Léo le Chat 02/01/2012 17:54



J'espère que la suite ne vous décevra pas!


Un excellent millésime 2012 à vous, cher BNEMR...


En toute complicité


Léo



Présentation

  • : Le blog de Léo le Chat
  • Le blog de Léo le Chat
  • : Blog consacré au "revival" de la lingerie glamour
  • Contact

Fréquentation

Combien de visiteurs en ce moment?   


Recherche

Liens