Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 17:57

hautlesbasRed

On associe généralement les bas à la gent féminine. Cette belle photos de Robert Doisneau représentant un groupe d’enfants jouant dans un village de la campagne française, qu’on peut dater de la fin des années 30 ou des années 40, nous rappelle que, pour des générations de petits garçons, les bas tricotés, étaient de rigueur jusqu’au passage à l’âge adulte, marqué pour les adolescents par le droit de porter des pantalons d’homme.

Portés sous les culottes courtes, retenus à l’aide d’un bouton à un « sous-taille », parfois par des ceintures taillées dans le même tissus que les gaines des dames, les bas faisaient partie de l’univers des garçons sans aucune arrière pensée – sinon celle d’apprécier, tout comme leurs sœurs, avec plus au moins de bonne grâce le retour, dès les premiers frimas venus,  de ces dessous que certaines et certains, sensibles à la laine qui gratte, supportaient stoïquement. Ma mère m’a raconté qu’enfant, elle récupérait de vieux bas de rayonne qu’elle enfilait par-dessous, pour adoucir le contact avec la peau.

Les bas présentaient de nombreux avantages. Moins chers que les pantalons, relativement faciles à tricoter, ils permettaient de ménager la trésorerie familiale, ceci d’autant plus qu’en grandissant, il suffisait de rallonger le pied et d’allonger les attaches. Pour les enfants, ce vêtement était assez pratique, dans la mesure ou il permettait de se livrer à toutes sortes d’activités sns risquer de salir ou de déchirer un pantalon. Plus facilement lavés et réparés qu’un pantalon, les bas, pour les garçons comme pour les filles, étaient considérés comme la solution la plus raisonnable. Par grand froid, il suffisait d’adjoindre une culotte, elle aussi tricotée, et le tout était joué…boys.jpg

Au début des années 60 (plus tard en Allemagne, encore plus tard en Allemagne de l’Est), l’apparition des premiers bas-culotte, ou culotte-bas, toujours tricotés à la main, a suscité l’abandon progressif des bas de laine traditionnels. Plus compliqués à tricoter et trop chauds, ils ont été remplacés assez vite par des collants en fibres mélangées ou synthétiques, plus fins, achetés dans le commerce. Quelques petites filles en portent encore avec leurs jupettes, quant aux garçons, qui ne portent plus guerre de culottes courtes, difficile de le dire !

J’ai connu pour ma part, ayant grandi dans un pays réputé pour sa froidure, les bas-culotte tricotés, portés durant l’hiver sous des pantalons, et n’en garde pas un souvenir très lumineux. Mais peut-être l’expérience n’est-elle pas sans rapport avec le plaisir que me procure ma chérie quant elle décide de chausser, comme aujourd’hui, ses gros bas de laine !

Et vous, chères lectrices et chers lecteurs, avez-vous des souvenirs à ce propos ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réclame pour un système de fixation des bas pour les enfants (vers 1900).

Partager cet article

Repost 0
Published by Léo le Chat - dans Les bas
commenter cet article

commentaires

Stefan Wellershaus 03/01/2013 08:01

Meine Seite ist hier: http://mein-abenteuer-die-langen-struempfe.blogspot.de/

Stefan Wellershaus 03/01/2013 08:00

Früher haben viele Knaben lange Strümpfe getragen. Sehen Sie meine Site. Leider ist das nicht mehr Mode.

Danke für Ihre Seite.

Loulou 30/11/2010 19:44


Bonjour Leo et félicitations pour ce blog que je découvre quelque peu tardivement! Je vous ai mis en lien sur ma page d'accueil, et je me régale de vos articles. Je vois avec bonheur que je ne suis
pas la seule à m'intéresser à l'histoire du bas dans tous ses états.
Concernant cet article précis: de bas pour homme je n'ai vu que quelques exemplaires de mis-bas vintage sur internet, que l'on fixait avec une jarretière sous le genou. Cela vous dit-il quelque
chose, ou était-ce plus "fin du 19°"?
Salutations,
Loulou de V project.


Léo le Chat 05/12/2010 21:56



Merci pour votre message.


Je pense que vous voulez évoquer le "fixe-chaussette", accessoire qui faisait partie de la garde-robe masculine. Les ils élastiques intégrés aux chaussettes ont signé l'arrêt de mort de cet
équivalent masculin au porte-jarretelle.



Cassiopée 29/11/2010 08:16


Bravo pour cet article, j'ai adoré le retour vers un passé que certes je n'ai pas connu mais qui résonne en moi comme les souvenirs d'enfance de Pagnol, une idole !
De souvenirs comportant des bas enfantins, je n'ai point... mais j'en ai moult à propos des collants : croyez-le ou pas, je les détestais déjà ; avec leur fond qui se retrouvait à mi-cuisses dès
qu'on bougeait un peu, entravant la course folle de l'enfance pressée de vivre ; pire encore emportant avec lui la culotte en coton dans un improbable boudin textile fort handicapant pour une
fillette qui ne voulait rien d'autre que galoper dans la garrigue à dos de grand cousin ou de tendre parrain. Alors, mamie me tricotait des pantalons à bretelles (moches, mais efficaces)... tout en
maugréant : " ils vont bien faire de cette petite un garçon manqué ! ".
Une question me taraude : suis-je devenue un garçon manqué ? Oui... mais ce passage fut assez court - éclat de rire.


Léo le Chat 29/11/2010 18:18



Merci, Cassiopée.


Comme vous, j'ai souffert de cet entrejambe qui ne tenait pas en place! Il fallait faire avec...


Même pour les collants fins, je me suis toujours demandé comment les filles pouvaient supporter cette sensation d'entrave entre les cuisses.


Ceci dit, vous deviez être sublime dans vos pantalons à bretelles tricotés!


Et sim cela a permis d'exorcicer le garçon manqué qui sommaillait en vous, tant mieux...



Gentleman.W. 28/11/2010 18:49


Une autre époque, que je connaissais par photos interposées, mais avec aucun regret. Des bas doux oui, mais des choses moches et surement gratouillantes, non, non !

Mais ce morceau d'histoire méritait cet article, bravo.

Nylonement


Léo le Chat 29/11/2010 18:13



Merci cher Gentleman, pour cette réaction.


Je sais que vous ne partager pas l'intérêt que je porte aux bas de laine et aux dessous assortis, certes plus rustiques que vos préférés. J'apprécie quant à moi leur charme un peu "cosy".


Le bas des villes et le bas des champs... Tout un programme!



Présentation

  • : Le blog de Léo le Chat
  • Le blog de Léo le Chat
  • : Blog consacré au "revival" de la lingerie glamour
  • Contact

Fréquentation

Combien de visiteurs en ce moment?   


Recherche

Liens